Le Patrimoine culturel

En 1666, Louis XIV, désireux d'implanter un puissant arsenal sur façade Atlantique, choisit le site de Rochefort le long de la Charente. Pour servir cette grande industrie navale, une ville aux rues rectilignes se construit et s'embellit au gré du passage d'officiers et de voyageurs...

Rochefort et la botanique...

  • Le Jardin des Retours est une création contemporaine qui célèbre l’histoire des grandes expéditions maritimes et botaniques et le retour des vaisseaux au XVIIe siècle, rentrant au port, les cales chargées de plantes inconnues : caféiers, palmiers, magnolias, bégonias…
     
  • La Serre-Conservatoire de Rochefort abrite la 1ère collection de bégonias en Europe, plus d’un millier d’espèces hybrides de la famille des bégoniacées arrivé sur Rochefort avec les botanistes des expéditions du grand siècle. 

Aujourd'hui, la richesse patrimoniale de Rochefort témoigne de cette vocation maritime

  • La Corderie Royale, plus long bâtiment industriel de l’Europe du XVIIe siècle (373m), manufacture de cordages, accueille aujourd’hui le Centre International de la mer, le Conservatoire de l’Espace Littoral, la Ligue pour la protection des Oiseaux, la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Bibliothèque-Médiathèque.
  • Les Formes de radoub constituent quatre chefs d’œuvre d’architecture qui ont servi à l’entretien et à la réparation des navires.
  • L’Hermione est la frégate qui a été mise en chantier à Rochefort en 1779, sur laquelle embarqua le marquis de la Fayette vers l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique. Aujourd’hui, l’Hermione est reconstruite sur le site même où elle est née.
  • La plus ancienne Ecole de Médecine Navale avec ses collections et sa bibliothèque scientifique constitue l’ultime cabinet médical d’histoire naturelle d’Europe.
  • L’Hôtel de Cheusses et l’Hôtel de la Marquise d’Amblimont abritent le Musée de la marine, plus grand musée de la façade atlantique.

 


 












Document à télécharger