Les travaux dans la ville

Des chantiers sont en cours et risquent de perturber la circulation et le stationnement. Dates annoncées sous réserve d'aléas de chantiers type météorologique ou autres. La durée de chacune de ces interventions pourra être diminuée ou prolongée suivant l'avancement des travaux.

  • Réfection des abords de l’école élémentaire Edouard Herriot, rue du Docteur Peltier entre les rues La Fayette et Emile Zola : 
    La Ville entreprend la réfection des abords de l’école élémentaire Herriot.
    Le stationnement et la circulation seront interdits ou perturbés :
    tronçon Grimaux/Zola du 09/05/2017 au 25/08/2017
     tronçon La Fayette/Grimaux du 12/06/2017 au 30/06/2017

    L'accès piéton aux commerces, habitations et école sera assuré.

    Planning prévisionnel des travaux :

    • 09/05 au 24/05 réseaux assainissement eaux pluviales
    • 22/05 au 09/06 réfection des trottoirs côté école
    • 12/06 au 29/06 réseaux eaux usées
    • 19/06 au 07/07 réfection des trottoirs côté habitations
    • 03/07 au 03/08 et du 21/08 au 25/08 réfection de la chaussée
    • Automne 2017 plantations de la végétation

 

Dates annoncées sous réserve d'aléas de chantiers type météorologique ou autres.
La durée de chacune des interventions pourra être diminuée ou prolongée suivant
l'avancement des travaux.

  • Un nouveau Pole d'échange multimodal : La CARO créé un pôle d’échange multimodal à la gare SNCF. Principal point d’échange entre les lignes des réseaux R’bus, les Mouettes et les TER, ce point de correspondances doit répondre aux besoins des voyageurs et à toutes les exigences liées à l’accessibilité.
    Du 3 juillet au 31 août, les quais « bus » seront mis en accessibilité et un panneau d’informations voyageurs sera installé face à la gare.
    La CARO profite de ces aménagements pour enfouir les réseaux téléphoniques et électriques.
    Pendant la durée des travaux, les bus n’emprunteront plus la rue Cavelier de la Salle mais seront déviés par la rue des Broussailles.
    Montant de l’opération : 250 000 € financés à 50 % par l’Etat et 50 % par la CARO.

  • Des réfections provisoires : il nous est tous arrivé de constater que des travaux engagés dans une rue ne donnaient pas immédiatement suite à une remise en état de la chaussée. La raison est simple. La Ville cherche toujours à coordonner ses interventions avec celles des autres concessionnaires des réseaux (électricité, gaz, télécommunications). Lorsque les interventions successives peuvent être rapprochées, il est légitime d’attendre pour effectuer les réfections de chaussées ou de trottoirs.