Ville de Rochefort
Rochefort et Moi
Vos démarches en ligne
French English German Spanish

Les Thermes et l’Hôpital de la Marine

logo rss

L’étude de programmation urbaine conduite et rendue publique en 2015 souligne l’excellente santé des Thermes de Rochefort et leur nombre exponentiel de curistes : 17 000. Un chiffre qui se traduit par une fréquentation de 1 400 curistes/jour en période de pointe et qui, selon une étude de marché peut encore évoluer jusqu’à 25 000 cures annuelles.

Un nouveau souffle

En revanche, l’équipement vieillit, il est saturé et présente le risque de voir sa clientèle de curistes s’évaporer pour d’autres horizons thermaux plus adaptés aux nouvelles attentes.

 

La Ville a fait le choix du développement et forme le projet de réaliser le nouvel établissement thermal sur une emprise de 6 000 m² à l’arrière de l’Hôpital de la Marine. Cet espace est, depuis le 10 octobre 2018, propriété de la Ville de Rochefort qui l'a acquise pour l'euro symbolique auprès de la famille Cohn, propriétaire de l'Hôpital de la Marine.

Un projet intégré au patrimoine historique et naturel

Cet espace présente un dénivelé qui permet de construire des Thermes sur plusieurs niveaux sans dénaturer le bâtiment du XVIIIème et d’offrir 14 000 m² d’espaces de soins aux curistes.

Un transfert des Thermes à l'arrière de l’Hôpital de la Marine, au centre d’un complexe historique de premier plan, permettrait à son opérateur d’élargir son offre de soins vers des prestations de bien-être et esthétiques (Spa, cures libres…) qui attirerait une clientèle nouvelle que le débit en eau thermale du forage rochefortais permet tout à fait de satisfaire.

Cette nouvelle configuration et relocalisation des Thermes participeront à la requalification du site de l’ancien Hôpital des Armées, zone charnière entre le centre-ville ancien, les faubourgs, la gare et les cours. Le bâtiment principal de l’Hôpital de la Marine, fleuron de l’architecture du XVIIIème siècle, devra être simultanément requalifié en établissement hôtelier et résidence pour curistes ou touristes thermaux.

Document
Document de travail - Projet non contractuel -© Christian Menu - Architecte

Reportage de France 3  Nouvelle Aquitaine du 17 octobre 2018

L’eau thermale entre dans la composition de produits cosmétiques

 D’ici deux ans, les produits bio « Eau thermale de Rochefort » de la marque Léa Nature feront leur apparition sur le marché des cosmétiques, soins d’hygiène et produits de bien-être.

Charles Koloboukoff, Président de la SAS Laboratoires Léa a signé un contrat avec Hervé Blanché pour l'exploitation, après traitement, de l’eau thermale de Rochefort afin de créer une nouvelle gamme biologique de soins cosmétiques, de produits d’hygiène et de produits de bien-être. L’exploitation de cette eau thermale en tant qu’eau minérale naturelle a été autorisée par arrêté du ministre de la Santé publique et de l’Assurance maladie en date du 1er septembre 1995.

La Ville de Rochefort fournira gratuitement de l’eau thermale aux Laboratoires Léa pendant les deux premières années d’exploitation et mettra gracieusement à disposition l’accès à la parcelle de terrain qui devra, au terme de ces 24 mois, accueillir en contrepartie le pôle de traitement, de conservation et de conditionnement de l’eau thermale.

Ce projet s’inscrit dans un contexte de valorisation et de diversification économique et scientifique de l’eau thermale de Rochefort dont l’exploitation locale s’apprête à prendre un essor sans précédent.
La Ville de Rochefort a en effet acquis, pour l’euro symbolique, 13 385 m² de terrain à l’arrière du bâtiment historique de l’Hôpital de la Marine. Plus de 9 000 m² accueilleront le futur établissement thermal de Rochefort. Aujourd’hui, l’avenir des thermes de Rochefort se dessine clairement au cœur de cet ensemble patrimonial unique en France. Dans ce cadre, la Ville  étudie la faisabilité d’un nouveau forage sur le futur site.