Ville de Rochefort
Rochefort et Moi
Vos démarches en ligne
French English German Spanish

Site patrimonial remarquable ( secteur sauvegardé)

logo rss

Pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine rochefortais, un secteur sauvegardé vient d'être créé sur la commune. Le patrimoine public et privé de Rochefort, ville nouvelle du XVIIe siècle, est unique et représente la première richesse de la ville. Le secteur sauvegardé permet de protéger les éléments d’architecture visibles en façades, mais aussi à l’intérieur : escaliers, corniches, boiseries... Si cela peut se traduire par certaines contraintes lors des rénovations, c’est d’abord une valeur ajoutée durable au patrimoine des Rochefortais.

Périmètre et objectifs

  • Ce secteur concerne tout le centre ville et les cours (Roy Bry et d'Ablois).
  • Il permet une reconnaissance de la qualité architecturale et urbaine de Rochefort, ainsi que l'embellissement de la Ville, par la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine.
  • Il a notamment pour objectif de préserver la structure et l'ambiance urbaine en encadrant les transformations du bâti. 
  • Cette protection concerne non seulement l'extérieur des bâtiments mais aussi l'intérieur.
  • Les travaux effectués à l'intérieur des immeubles sont dorénavant soumis à déclaration préalable, comme le sont aujourd'hui les travaux de modification extérieure.
  • les dispositifs fiscaux tels que la loi Malraux sont applicables en secteur protégé.

Le périmètre de protection a été validé par le préfet, mais ce n’est qu’au terme d’une étude détaillée de la responsabilité de l’Etat, que l’on saura ce qui, dans ce périmètre, immeuble par immeuble, doit être préservé.

Dans l’intervalle, les demandes de travaux sur l’architecture ou le caractère d’une construction en secteur sauvegardé seront soumis à l'avis de l’Architecte des Bâtiments de France.Notamment, tous les travaux intérieurs autres que le simple entretien, ainsi que les ravalements de façade et les réfections de toiture autres que les remaniements doivent faire l'objet d'une déclaration préalable.

L'arrêté et le plan de délimitation sont disponibles en téléchargement ci-contre. Le nuancier présentant les couleurs autorisées pour les façades d'habitation et commerce(devanture en bois, enseigne) et les menuiseries extérieures sont également téléchargeables.

Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur

 La Ville de Rochefort s’est engagée dans une réflexion spécifique qui associe projets d’urbanisme et valorisation du patrimoine : à cet effet, un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) est mis à l’étude depuis janvier 2017. Il s’agit d’un nouveau document d’urbanisme voué à remplacer le Plan Local d’Urbanisme (PLU) dans ce secteur. Cette démarche est portée par le Ministère de la Culture et la Ville, accompagnés par le cabinet d’urbanisme AUP qui est missionné pour 4 ans.

Un cabinet d’architectes, spécialisé dans les centres anciens, a déjà fait un diagnostic fin sur l’histoire urbaine, sur la typologie de l’architecture rochefortaise et les particularités du paysage (présenté en réunion publique le 23 avril 2018). Cette étude nécessite maintenant un repérage exhaustif de toutes les parcelles du centre-ville pour à la fois identifier les éléments de patrimoine méconnus et mieux comprendre les spécificités du tissu urbain. Ce travail suppose une participation active des habitants pour ouvrir leurs portes aux architectes.

La vision des architectes du patrimoine sur le centre, révélée au public

Lors du dernier Grand Café Archi du 23 avril  2018 et pour clore le Mois de l’architecture et du cadre de vie,  le travail en cours sur le centre ancien a été présenté au public par l’agence d’architectes AUP, chargée du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV). Ce document d’urbanisme né de la loi Malraux (1962) remplacera le PLU sur le centre ancien à l’horizon 2020.

L’équipe nantaise dirigée par Céline Viaud, composée de quatre architectes, un historien et un botaniste, travaille depuis janvier 2017 à décrypter les particularités historiques, paysagères et architecturales du centre ancien, pour élaborer un diagnostic détaillé. En voici les grandes lignes :

Histoire, Paysage et Forme Urbaine

Pol Vendeville, historien, a présenté l’exposé synoptique de l’histoire de la ville en rappelant les fondamentaux du site originel et les éléments de connaissance de ce qui existait avant la création de la ville-arsenal en 1666. Il a révélé aussi les premiers desseins de ville, dont le développement de l’arsenal accroché au fleuve a déterminé la trame orthogonale des rues. Autres éléments déterminants dans la forme de la ville, le « jardin du Roy », ancien « parc du château », qui s’est peu à peu loti pour compléter les îlots bâtis, et bien sûr, la ceinture de fortifications qui dessine alors les limites de la ville (toujours perceptible aujourd’hui avec les cours et les boulevards). Toute cette connaissance de l’histoire de la ville est résumée en un plan de synthèse dit « topographie historique ».

Architecture & Patrimoine Bâti

Lenaïg Louaisil, architecte du patrimoine, a présenté ensuite les spécificités du paysage et les grandes typologies d’architecture locale qui se sont succédé dans cette chronologie de l’histoire de Rochefort. L’analyse de l’architecture porte autant sur les types de programmes que sur les compositions de façades et les éléments intérieurs tels que les escaliers et les cheminées. Les nombreux escaliers à balustres de bois tourné font ainsi la grande singularité du centre, ils témoignent non seulement de l’ancienneté du patrimoine bâti et sa remarquable conservation mais aussi du savoir-faire des charpentiers de la marine. Cette classification était exposée sous forme de longue frise de l’histoire de l’architecture locale mettant en scène les façades redessinées par les architectes.

Le recensement exhaustif des parcelles

Le volet le plus conséquent de ce Diagnostic porte sur le recensement exhaustif de chacune des parcelles du centre ancien, sous la forme de fiches descriptives par immeuble qui détaillent l’histoire de la parcelle, les qualités de l’architecture et des espaces libres (cours et jardins) mais aussi des premières recommandations sur l’amélioration de l’architecture. L’objectif à terme est d’acquérir la connaissance la plus fine possible des îlots du centre ancien pour réfléchir aux conditions à émettre pour leur évolution. C’est aussi l’occasion d’alerter les habitants sur les processus de dégradation des façades, menuiseries, cours, qui représentent l’un des principaux enjeux patrimoniaux du PSMV…

Pour prolonger et enrichir ce Diagnostic, au cours du premier semestre 2018, des « ateliers urbains » ont proposé à certains habitants et experts de réfléchir et faire des propositions sur les 4 thématiques d’action du futur document, que sont : le Patrimoine bâti, la Nature en ville, l'attractivité et les mobilités, et les espaces publics et projets. 

Ce dossier mobilise un groupe de travail qui se réunit régulièrement pour affiner les ambitions pour la ville de demain. Autour de la table sont rassemblés l’Architecte des Bâtiments de France (Jean Richer), qui assure la maîtrise d’ouvrage au nom du Ministère de la Culture, les équipes du Service Urbanisme et du Service Patrimoine de la Ville de Rochefort, l’Architecte Conseil de la Ville (Juliette Lauffet) et l’équipe AUP. L’année 2019 sera consacrée à la formalisation concrète du futur document d’urbanisme, avant de présenter l’ensemble du dossier à la Commission Nationale du Patrimoine et de l’Architecture, dont l’aval est nécessaire pour soumettre ensuite le dossier en enquête publique localement.

Vous aimerez aussi :

Plan Local d'Urbanisme (PLU)