Ville de Rochefort
Rochefort et Moi
Vos démarches en ligne
French English German Spanish
Accueil > Actualités > Face à la crise énergétique, Rochefort lance son plan d'économies

Face à la crise énergétique, Rochefort lance son plan d'économies

logo rss

Fin août 2022, le prix de gros de l’électricité en France atteignait la barre des 1 000 € le mégawattheure (MWh). Une flambée inédite qui touche l’Europe dans son ensemble. Face à cette augmentation et malgré une politique vertueuse Rochefort et son agglomération doivent anticiper la hausse de la facture énergétique qui s'élève à 1,6 million d'euros. 

 

Fin août 2022, le prix de gros de l’électricité en France connaissait une envolée encore jamais atteinte. Une flambée inédite qui touche l’Europe dans son ensemble et s’explique par une accumulation de facteurs : 

  • la reprise économique et industrielle post crise sanitaire tire les prix à la hausse depuis fin 2021.
  • la guerre en Ukraine : une part importante de l’électricité en Europe est produite à partir de gaz naturel. Ce dernier a augmenté (+30%) avec l’embargo européen sur le gaz russe. 
  • l’état du parc nucléaire français. La sécheresse, qui affecte les cours d’eau utilisés pour le refroidissement des réacteurs, et le vieillissement des infrastructures : une grande partie du parc nucléaire est mis à l’arrêt. La France, habituellement excédentaire est obligée d’importer de l’électricité, contribuant à la tension sur les prix.

L'augmentation des dépenses énergétiques en chiffres 

Ville de Rochefort

Factures cumulées gaz + électricité + réseau de chaleur 

  • 2021 : 1,4 million d'euros 
  • 2022 : 1,9 million d'euros
  • 2023 : 3,6 millions d'euros | Montant prévisionnel à consommation constante avant mise en œuvre des premières mesures

CARO

Factures cumulées gaz + électricité

  • 2021 : 1,4 million d'euros 
  • 2022 : 1,9 million d'euros
  • 2023 : 3,6 millions d'euros | Montant prévisionnel à consommation constante avant mise en œuvre des premières mesures

Les mesures d'économie

La hausse de la facture d' 1,6 million d'euros oblige les collectivité à une réduction supplémentaire de leur consommation d'énergie. Hôtel de Ville, hôtel de communauté, équipements sportifs et de loisirs, port de plaisance, camping, éclairage public… toutes les structures municipales et communautaires sont concernées.


De premières mesures vont permettre à Rochefort et la CARO de réaliser une économie proche de 260 000 € sur sa facture 2023.

Éclairage public de Rochefort

Extension des zones et allongement des périodes d'extinction | Mise en œuvre entre le 11 et le 14 novembre 

  • Centre-ville
    • lundi, mercredi, vendredi, dimanche de 2h à 6h
    • mardi, jeudi, samedi (jours de marché) de 2h à 5h
  • Faubourgs et rue Gambetta
    • du lundi au vendredi matin 23h à 6h
    • l'été vendredi, samedi et dimanche de minuit à 7h

Économie attendue : 18 000 €

Piscine municipale 

  • Arrêt technique étendu de 4 à 9 semaines des vacances de Noël à celles de février incluses. En contrepartie, la piscine ne fermera pas en septembre pour la vidange annuelle. 
  • Interruption de l’activité "bébés nageurs" au 1er novembre
  • Baisse d'un degré de la température de l’air et baisse de la température de l’eau à 27 degrés au lieu de 28.

Économie attendue : 68 600 €

Tous les bâtiments municipaux et communautaires 

  • Baisse des températures d'un degré (température maximum 19 degrés)
  • Arrêt de la production d’eau chaude sauf ls douches et l'entretien des locaux 
  • Extinction des postes informatiques en dehors des heures de bureaux

Économie attendue : 47 300 €

Les écoles de Rochefort 

  • Début de la période de chauffe lundi 7 novembre (sauf grand froid). Fin de la période de chauffe vendredi 8 avril.

Économie attendue : 74 500 €

Gymnases et terrains de sport de Rochefort 

  • Coupure du chauffage dans les zones de pratique sportive (sauf dojo et gymnase de La Rochefortaise) et 19 degrés dans les vestiaires.
  • Réduction de matchs à l’extérieur après la tombée de la nuit.

Économie attendue : 21 000 €

Animations de Noël 

  • Suppression de la patinoire de la place Colbert

Pour que la magie de Noël opère, il a été décidée de conserver les illuminations. L'ensemble des décorations équipées de LED représentent un coût d'énergie moindre (- de 2000 euros sur la période).

Économie : 30 000 €

Des mesures structurelles de longue date 

Réseau de chaleur urbain, promotion des énergies renouvelables et des transports bas carbone, relamping du parc d’éclairage public… Les choix de Rochefort et de son agglomération traduisent une volonté clairement affichée et déjà bien installée de sobriété énergétique. 


Trois énergéticiens à la CARO

Il y a 30 ans, Rochefort créait son premier service dédié aux économies d'énergie. Aujourd'hui mutualisé avec la CARO le service comprend 3 énergéticiens dont une économe de flux, qui mettent en œuvre une politique de gestion rigoureuse, économe et de production écologique des énergies. Leurs compétences sont mises à profit des habitants du territoire par des conseils gratuits délivrés lors des permanences (sur rendez-vous) du Point Info Énergie.

Photovoltaïque : 15 centrales sur le territoire

Depuis 2010, la CARO et la ville de Rochefort créent, en moyenne, une centrale photovoltaïque par an. Aujourd’hui, 14 centrales photovoltaïques, dont 13 à Rochefort génèrent 600 mégawattheures par an, ce qui équivaut  à la moitié de la consommation annuelle de l’éclairage public rochefortais. L’ensemble de cette production, réinjectée sur le réseau électrique, a représenté une recette de 100 000 € TTC en 2021. Les derniers en date : 

  • Z.I. du Chemin Vert | Soubise. La centrale la plus puissante du territoire installée sur un hangar de stockage = les besoins électriques (hors chauffage et eau chaude) d’une quarantaine de foyers.
  • La Coudre | Tonnay-Charente. Installée sur le site du château d’eau de la Coudre = les besoins électriques (hors chauffage et eau chaude) d’une quinzaine de foyers.
  • Centrale du padel | Rochefort. 400 m² de panneaux solaires = la consommation électrique annuelle du complexe Le Polygone.
  • Bâtiment Europe | Rochefort. 200 panneaux solaires = les besoins électriques (hors chauffage et eau chaude) de 30 foyers.
  • École La Galissonnière | Rochefort. 53 panneaux solaires installés en brise-soleil = 18000 kWh / les besoins électriques (hors chauffage et eau chaude) de 7 foyers.
  • Capitainerie du port de plaisance |Rochefort : mise en service fin juillet 2022, elle produit 10 kWc* en autoconsommation 
  • Hangar de la station de lagunage | Rochefort : mise en service en décembre 2021, elle produit 36 kWc.*1 kilowatt-crête = 1000 kWh par an dans des conditions d’ensoleillement maximum.

Une centrale de co-génération à la station de lagunage

Avec la fermentation et la minéralisation des boues de la station de lagunage, la CARO produit 60 MWh d’électricité par an. La moitié de cette production couvre 50% besoins de la station de lagunage. L’autre moitié est réinjectée sur le réseau et vendue à Enercoop. Ainsi, Rochefort Océan contribue à rendre accessible aux citoyens une électricité vertueuse et locale.

Réseau de chaleur urbain

En 2015, la CARO équipait le quartier des Fourriers d’un réseau de chaleur urbain. Avec un production annuelle de 2 000 MWh ce réseau assure le chauffage des serres municipales, du conservatoire du bégonia, de l’extension du centre E.Leclerc et de la quasi-totalité des bâtiments du parc des Fourriers : CARO, CPAM et CAF.

Pilotage centralisé des systèmes de chauffe

Depuis 2015, grâce à un pilotage centralisé et à distance de leurs systèmes de chauffage, ventilation et production d’eau chaude sanitaire, les bâtiments municipaux et communautaires bénéficient d’une température et de temps de chauffe calculés au plus juste.

Éclairage public

En 2017, la municipalité prenait la décision d’éteindre 4 600 réverbères, sur 5 650, entre 0 h 30 et 5 heures du matin. Ce choix s’opérait sur l’ensemble des quartiers rochefortais à l’exception du centre-ville historique déjà équipé de projecteurs LED à intensité lumineuse modulable leur permettant de ne fonctionner qu’à 25% de leur capacité aux heures de moindre fréquentation. Aujourd’hui, 2 866 réverbères sont équipés de LED, soit 54% du parc de la Ville. Cette évolution, couplée à la coupure nocturne a permis de faire chuter la seule facture de l’éclairage public de 262 000 € en 2014 à 168 000 € en 2021. Le remplacement des ampoules classiques par des LED sur l’ensemble de l’éclairage public rochefortais va se poursuivre dans les 3 années à venir. 

Polygone : des chaudières économes

Entre 2015 et 2019, la Ville a procédé au remplacement des chaudières au complexe du Polygone. Un choix qui se traduit aujourd’hui par un gain de 74 000 kWh depuis le début de l’opération et une économie de plus de 10 000 €.


 

En savoir plus :

Oceana Lumina n'ouvrira pas à Noël